HISTOIRES D’ÉTUDIANTS

Histoires réelles d’étudiants (success story)

Histoire 1

Samuel est un jeune homme de 20 ans. Il a débuté sa formation à l’éducation des adultes en octobre. À ce moment, son but était de compléter son 4e secondaire pour se diriger en production animale. Il avait à son entrée un profil de formation de 1950 heures. Il a débuté en français au niveau présecondaire et en mathématiques et en anglais, en secondaire 1. Il aurait pu choisir une voie plus facile, soit faire le TDG, mais a préféré aller chercher son 4e secondaire, ce qui était primordial pour lui. Il faut préciser ici que Samuel a une dysphasie, qui est un trouble du langage, et qu’il a dû travailler beaucoup plus fort pour atteindre ses objectifs. Pour parvenir à son but, il a fréquenté le Centre Mgr Beaudoin pendant près de 3 ans, et ce, à raison de 24 heures par semaine. Il arrivait au centre tous les matins à 9 h. Il ne faut surtout pas oublier de mentionner ici que Samuel, avant de venir à l’école, se levait à 5 h 30 pour faire son travail sur la ferme. Il repartait à 3 h 30 pour aussi travailler sur la ferme. Avec sa dysphasie, ce n’était pas facile, mais il utilisait toujours les moyens et les outils susceptibles de l’aider. Il s’appliquait dans son travail. Il prenait le temps nécessaire pour bien réussir. C’est avec son travail acharné et sa persévérance que Samuel a atteint, en juillet, son premier objectif, soit l’obtention de son 4e secondaire.  Il a d’ailleurs gagné la bourse Desjardins de 1000$ pour l’alphabétisation « Je ne lâche pas, je gagne ». Il a pu parfaire sa formation en production animale. Avec ce DEP, Samuel a l’opportunité de faire un travail qu’il aime et aussi d’acquérir des parts dans l’entreprise familiale.

Histoire 2

Le chemin de vie de Robert n’a pas été toujours facile. Il est parti de la rue pour se rendre jusqu’ici, il a quand même eu beaucoup d’embûches sur son parcours, mais il n’a jamais lâché. Ce qu’il l’a plus aidé, c’est d’avoir trouvé des personnes qui ont crus en lui et prêtes à l’épauler pour qu’il puisse se reconstruire et se diriger vers son rêve, celui de devenir charpentier-menuisier. Il a donc fait ses préalables au centre à Beaudoin, il a participé à un projet d’ébénisterie au Carrefour Jeunesse emploi et il a été supporté par emploi Québec pour y arriver. Aujourd’hui, le DEP en charpenterie-menuiserie étant complété, il a retrouvé sa motivation et sa passion qui l’amène à avoir le goût à se dépasser. Il a maintenant le rêve de se construire une maison et de fonder sa famille.

Histoire 3

Tom a fait son cours comme assistant aux bénéficiaires. Après avoir travaillé quelques années dans ce domaine, il a eu le désir d’aller plus loin. Il a donc fait un retour au CEA Beaudoin pour terminer son secondaire. Après les tests de classement, il était découragé. Il a été classé en présecondaire en français, en math de secondaire 2 et en anglais de 4. Il avait comme objectif d’aller au cégep en éducation spécialisée, mais il ne voyait pas comment il allait y arriver dans un délai court, surtout qu’il avait vraiment de la difficulté avec le français. Il a reçu de l’aide de l’enseignante ressource et un suivi avec échéancier serré. Il fréquentait 21h/semaine et travaillait dans ces modules à la maison. Il a finalement réussi à terminer un profil de 2050h en moins de 2 ans, et ce avec de bonnes notes. Oui, il a eu quelques échecs durant son parcours, mais il ne s’est pas laissé décourager. Au début il ne croyait pas cela possible, mais avec l’aide qu’il a reçue il a été capable d’atteindre ces objectifs. Il était vraiment fier de lui. Les étoiles dans ces yeux et son grand sourire voulaient tout dire lorsqu’il est venu m’annoncer qu’il avait terminé. L’année suivante, j’ai eu la chance de l’avoir comme stagiaire de première année en éducation spécialisée à l’association des personnes handicapées. Toujours prêt à aider et à rendre service, il a été un stagiaire agréable à côtoyer.

Histoire 4

Kathy est arrivée au CEA Mgr Beaudoin à l’âge de 19 ans. Elle était alors classée en français et en anglais de secondaire 1. Depuis le primaire, Kathy avait toujours été dans une classe pour des élèves ayant des difficultés d’apprentissage, car elle a une dyslexie et une dysorthographie sévères. Durant son cheminement à notre centre, Kathy a énormément travaillé sa confiance en elle, son estime  d’elle-même et sa force de caractère. Elle a obtenu son diplôme de secondaire 5, puis elle est allée faire un DEP en cuisine. Aujourd’hui, elle travaille dans son domaine et adore son emploi.

Histoire 5

Anne a fait ses débuts à Mgr Beaudoin, une école aux adultes, elle avait alors 18 ans et était enceinte d’une belle jeune fille. À son inscription, elle était classée en secondaire 1. Anne a persévéré jusqu’à son accouchement malgré ses difficultés académiques. Elle a essayé de revenir à quelques reprises, mais ses difficultés personnelles et sa vie mouvementée lui ont rendu la tâche compliquée. Anne a eu les diagnostics de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité et celui de trouble de personnalité limite. Ces diagnostics l’ont apporté à vivre beaucoup d’anxiété et de remise en question. Elle avait peu de confiance en elle et en ses capacités. Elle a dû faire beaucoup de travail sur elle pour arriver à s’adapter.  Tout cela l’a conduite à nouveau sur le chemin de l’éducation des adultes en janvier. À son retour, elle a fait à nouveau un test de classement et ses efforts ont porté fruit, car elle s’est retrouvée en secondaire 3 en mathématiques et en secondaire 4 en français. Un an plus tard, elle a son diplôme d’études secondaires en poche  et poursuivait ses études collégiales en technique d’éducation spécialisée.

Histoire 6

Jean-Philippe est arrivé aux adultes à 17 ans.  Il a eu un parcours au primaire et au secondaire très difficile.  Souvent mis à part des groupes, il se sentait différent et marginalisé.  Il n’avait pas vraiment d’expérience de travail.  À ses 18 ans, suite à une évaluation recommandée par le Centre, Jean-Philippe a compris qui il était et était très fier de comprendre sa différence et l’expliquer aux autres.  Il avait un syndrome d’Asperger.  À partir de ce moment, il y a eu des services adaptés mise en place pour le supporter dans ses matières scolaires et son réseau social s’est amélioré.  Il a eu accès à un emploi subventionné avec le SEMO Chaudière Appalaches, enfin il avait ce rôle social tant désiré.  Il travaille en restauration depuis ce temps et est très apprécié par son employeur.

 

Histoire 7

Dany est arrivé aux adultes à l’âge de 22 ans. Dany avait eu, au primaire-secondaire, un parcours de cheminement particulier.  Il a donc débuté toutes ses matières de base en secondaire 1.  Avec persévérance et acharnement, il a avancé son français jusqu’en sec. 4 et a fait ses maths fortes de sec 4.  Il a décidé de passer par l’entremise des stages (CFMSS) pour aller quérir de l’expérience de travail. Dany avait de la difficulté à se trouver un emploi, n’avait aucune expérience de travail.  Le Centre l’a supporté pour aller chercher un emploi subventionné pour offrir à son milieu de travail pour qu’il continue à travailler après son stage.  Il était tellement bon et efficace que la gérante de l’épicerie l’a engagé à temps plein sans subvention, et se dit très fier de ce nouvel employé.  À 27 ans, la vie de Dany venait de prendre tout un autre sens.